Naissance du RPK

Un nouveau mouvement réclamant une large autonomie pour la Kabylie vient d’être créé à l’issue d’une convention politique au village Arous, dans la commune d’Ait Oumalou, dans la wilaya de Tizi Ouzou, selon un communiqué diffusé par ses initiateurs.
Ces derniers expliquent que ce mouvement est créé sous l’appellation Rassemblement pour la Kabylie, « RPK qui se veut, précisent-ils, un lieu de rassemblement pour tous les Kabyles qui partagent le projet d’une large autonomie politique de la Kabylie dans une Algérie plurielle et démocratique ».
Contrairement au MAK qui revendique l’indépendance de la Kabylie, le RPK affirme  avoir comme objectif politique « la reconnaissance, par l’État algérien, d’un statut particulier de la Kabylie qui lui permettra de se doter d’institutions propres dont un parlement et un gouvernement régional », selon la même source.
Tout en rappelant la nécessité de la redéfinition de la nation algérienne dans une vision, soulignent-ils, multiculturaliste et la refondation de l’État algérien, le RPK affirme qu’il s’est fixé comme priorité « la sauvegarde de l’identité kabyle et la promotion et le développement de la langue et de la culture kabyle ».
Les auteurs de la déclaration notent également que leur mouvement récuse toute forme de violence et inscrit ses actions dans le prolongement des luttes identitaires et démocratiques engagées avant et après le printemps berbère d’avril 1980.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires