Gilets jaunes : une atmosphère de guerre règne sur Paris

A la veille d'une nouvelle manifestation des gilets jaunes prévue pour ce samedi en France, la capitale retient son souffle et une atmosphère de guerre règne sur Paris aujourd'hui.

Gilets jaunes : une atmosphère de guerre règne sur Paris et la france a la veille d'une manifestation

 «Nous devons protéger les sites culturels à Paris mais aussi partout ailleurs en France.  Il y aura de nombreuses fermetures, et notamment le Louvre, les deux Opéra, le musée d'Orsay, l'Orangerie et le Grand Palais » a déclaré Françoise Nyssen, ministre de la culture. 

 Et la tour Eiffel n'échappera pas à la règle. « Les manifestations annoncées ce Samedi 08 décembre à Paris ne permettront pas d'accueillir les visiteurs dans de bonnes conditions de sécurité, la Sete a pris donc la décision de fermer la tour Eiffel » informe la société d'exploitation de la tour Eiffel dans un communiqué.

Justifiant les décisions prises, la ministre rappelle que samedi passé « l'Arc de triomphe et le jeu de paumes ont été attaqués et gravement endommagés, donc on ne peut prendre le risque sachant qu'il y a des menaces très importantes ce samedi ».

Hier soir, dans le JT de 20h sur TF1, le premier ministre, Edouard Philippe a annoncé qu'une douzaine de véhicules blindés seraient déployés sur Paris et ses environs, ainsi que 8.000 membres des forces de l'ordre. Ce nombre s’élèverait à 89.000 sur la totalité territoire Français.

La gendarmerie, elle, avait déclaré un peu plus tôt, par le biais d'un attaché de presse un déploiement d'une quinzaines de véhicules blindés.

Ce serait la première fois, qu'un tel déploiement d'engins, de classe militaire, serait mis en oeuvre en zone urbaine en France depuis les émeutes des banlieues en 2005. « Ce déploiement d'engins blindés marque la volonté de l'état d'afficher sa fermeté » juge le journal destiné aux gendarmes, qui cite comme source un haut responsable au sein du gouvernement.

De quoi appuyer le fait que Paris s'installe dans une atmosphère de guerre civile, et ce après les craintes exprimées par l'Elysée.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires