Harraga : Une dizaine d’Akbouciens franchissent les côtes espagnoles

Une dizaine de jeunes de Guendouza, commune d'Akbou, ont quitté, vendredi dernier, leur terre natale pour rejoindre d'abord le Maroc et ensuite trancher vers l'Espagne.


Harraga la nouvelle mode en Algérie. Kabylie

Ces jeunes hommes qui ont décidé de prendre la Mer ont embarqué, mardi matin, sur un petit bateau pneumatique pour rejoindre l'autre côté de la méditerranée. Une source proche de l'un des harragas a indiqué qu'ils étaient environs six ou sept à partir de Guendouza avant de confirmer plus tard  qu' « ils sont tous arrivés sains et saufs à Almeria en Espagne, dans la soirée de mardi »

 La nouvelle a fait le tour de la toile Kabyle ses derniers jours, et a largement été commentée. Certaines pages ont affirmé que le nombre des "Harragas" aurait atteint 54 personnes, dont un couple et des enfants, appuyant leur propos par des photos qui auraient été prises au large des côtes espagnoles. D'autres sources indiquent que le nombre de candidats à l’émigration clandestine serait de 45, tous originaires d'Akbou et des environs.

Quoi qu'il en soit, ces jeunes seraient tous arrivés sains et sauf à destination. Et doit-on noter qu'il y a à peine un mois, d'autres jeunes de Béjaïa ville, tous âgés de 20 à 30 ans, avaient eux aussi pris le large pour atteindre l'autre rive méditerranéenne. Tout cela pour dire, qu'au final, de plus en plus de jeunes prennent le risque de traverser la mer pour fuir ce pays et ses conditions, Harraga est devenu un vrai fléau social et acquiert de plus en plus d'adhérents.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires