Tunisie : Immolation par le feu d'un Journaliste

Dans la nuit de lundi à mardi, des dizaines de manifestants ont brûlé des pneus et bloqué la rue principale du centre-ville de Kasserine, située à 270 km de Tunis, après l'immolation par le feu d'una qui voulait dénoncer par cet acte les conditions de vie difficiles dans cette région, parmi les plus pauvres du pays.


Tunisie : Immolation par le feu d'un Journaliste

  Le journaliste Abdel Razzaq Zorgui, 32 ans, est décédé lundi soir après s'être  immolé par le feu en affirmant vouloir protester contre le chômage et la dégradation de la situation économique dans cette région. "Pour les fils de Kasserine qui n'ont pas de moyens de subsistance, aujourd'hui, je vais commencer une révolution, je vais m'immoler par le feu", a déclaré le journaliste dans une vidéo qu'il a publiée sur facebook peu avant sa mort.

Kasserine est l'une des premières villes où avaient éclaté fin 2010 des manifestations sociales au cours desquelles la police avait tué des manifestants. Ces manifestations avaient été provoquées par l'immolation par le feu en décembre 2010 d'un jeune vendeur ambulant de Sidi Bouzid, également située dans le centre-ouest de la Tunisie. L'homme était excédé par la pauvreté et les humiliations policières.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires